Accueil Dernières nouvelles Plan du site Contact


Paroisse Sainte Gertrude Etterbeek

 
Vous êtes ici : Accueil > Carême 2018

Troisième semaine de Carême

Publié le dimanche 25 février 2018, par JPS

4 mars : troisième dimanche du Carême

Evangile : L'amour de ta maison fera mon tourment (Jn 2,13-25)

Maison

Seigneur, ton fils Jésus ne fait pas dans le détail dans le temple de Jérusalem. « Je suis doux et humble de coeur », a-t-il pourtant dit à ses amis. Un fouet avec des cordes, ce ne sont pas les outils attendus ! Il est en colère. Ta maison, la maison de prière, est transformée en lieu de trafic, d'exploitation des petits, d'enrichissement des puissants. Jésus, un indigné ! Les autorités ne le lui ont pas pardonné.

Seigneur, notre soeur la terre, notre maison commune, est entre les mains de ceux qui l'exploitent sans scrupules. La terre crie sa désolation. Les pauvres n'en peuvent plus. Des réfugiés meurent en Méditerranée dans l'indifférence quasi générale. Les femmes se battent pour l'égalité près de 70 ans après la Déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948.

Mais que veux-tu qu'on fasse, Seigneur ? C'est comme ça. Nous sommes impuissants. Il y a toujours eu la misère. Ton fils l'a dit : « Il y aura toujours des pauvres parmi vous ». Alors nous te prions pour la paix, pour la justice, pour les pauvres. C'est déjà ça, non ?

Réveille-nous, Seigneur. Redis-nous que tu comptes sur nous. Soutiens-nous dans notre volonté de rendre humaine notre maison commune, notre soeur la terre, ta maison, le temple que tu habites.

Au jour le jour...

Prenons, chaque jour, le temps de réfléchir et de prier. Installons-nous confortablement au calme devant une bougie, une fleur, une icône, une photographie, la fenêtre donnant sur le jardin. Méditons un des textes de la liturgie de la parole tels qu'ils nous sont remis sur le feuillet dominical ou une des ressources proposées ci-après par Entraide & Fraternité

-  Pour les plus jeunes : La maison de Jésuss

Jésus, nous parle de la maison de son Père, LA maison du coeur, une maison plus intérieure, une maison plus spirituelle, une maison dont toutes les richesses sont offertes gratuitement à ceux qui les recherchent, une maison qui ne pourra jamais être détruite…

C'est dans cette maison que Jésus rencontre son Père, qu'il le prie et qu'il lui parle.

Jésus aime cette maison et nous invite à la découvrir à notre tour.

-  Prière : « Pour entrer dans le silence et pour te prier, pour m'ouvrir à ta présence, en moi, tout se tait. »

-  Prier et réfléchir à partir du poster.

Les richesses :

Nos pays sont beaux : collines et vallées à perte de vue ; climat et nature luxuriante, palette de verts aux mille reflets, profusion de fleurs et de fruits, sous-sol regorgeant de minéraux, de richesses naturelles. Des villages où se côtoient danses, chants et rires pour un accueil sans pareil.

La réalité est-elle aussi tranchée ? D'un côté le mauvais, de l'autre le bon ?

Richesses et pauvretés se côtoient, se mélangent, se confrontent.

Solidarité, compassion, joie sont-elles impossibles dans les situations de pauvreté ?

Violence, jalousie et tristesse ne peuvent-elles pas se tapir dans un contexte de richesses ?

Osons aller au-delà des apparences et des stéréotypes pour tenter d'approcher la réalité.

" "Garder", la création, tout homme et toute femme, avec un regard de tendresse et d'amour, c'est ouvrir l'horizon de l'espérance, c'est ouvrir une trouée de lumière au milieu de tant de nuages, c'est porter la chaleur de l'espérance ! »

(Homélie du Pape François. Place Saint-Pierre, mardi 19 mars 2013, Solennité de saint Joseph)

-  Intentions

> Seigneur, ta maison, notre coeur, est bien souvent encombrée de soucis et de superflu ; nous te prions de nous donner ta force pour faire le ménage et créer de l'espace en nous pour accueillir ta Parole et Ton Amour.

> Seigneur, nos maisons résonnent parfois ou souvent de cris, de pleurs, de mots durs et de souffrance morale et physique ; nous te prions de donner ta force d'amour et de tolérance à toutes les familles, et spécialement aux plus déchirées, pour qu'elles puissent trouver la paix et vivre dans le respect de chacun au quotidien.

> Seigneur, notre maison commune, la Terre, est en danger ; nous te prions de donner Ta force à ceux qui cherchent à la préserver en posant des actes concrets dans la lutte contre le réchauffement climatique et qui s'opposent à ceux qui continuent, sans scrupule, à la détruire.

-  Prier pour les familles africaines et leurs dirigeants

Des populations devenues vulnérables

Plusieurs catégories et groupes, dans notre sous-région, pâtissent sous le poids des divers mauxévoqués. Des familles sont disloquées, déstabilisées, appauvries, certaines n'ont même ni maison propre pour habiter, ni terres à cultiver pour survivre, ni moyens d'éduquer les enfants, ni de quoi pourvoir aux soins de santé, etc. À ces carences s'ajoutent des phénomènes tels que le viol des femmes, l'enrôlement des enfants embrigadés dans des groupes armés, etc.

Si la responsabilité de cette situation se trouve partagée par toutes les composantes de la société, certaines d'entre elles sont plus responsables que d'autres. Nous pensons notamment à la classe politique dirigeante. En effet, on déplore entre autres les faits que des hommes politiques utilisent les fractures ethniques pour gagner le pouvoir et pour s'y maintenir. Certains d'entre eux considèrent leur fonction uniquement comme source d'enrichissement personnel, ou bien celui de leurs familles et amis, faisant ainsi triompher le clientélisme et le tribalisme sur les authentiques valeurs et compromettant ainsi gravement la paix sociale. … Il n'y a pas que la pauvreté spirituelle à guérir ; il y a également l'appauvrissement généralisé et la paupérisation éhontée de nos peuples, pour lesquels il faut trouver des remèdes appropriés. En effet, c'est parce que les populations sont pauvres ou appauvries qu'elles sont devenues vulnérables. Des gens nantis les manipulent à loisir ; et certains pêcheurs en eaux troubles utilisent par exemple les fractures ethniques pour diviser les gens, afin de continuer à s'enrichir dans une situation conflictuelle où lesgens ne peuvent revendiquer leurs droits.

(Mgr Simon Ntanwana, archevêque de Gitega (Burundi) au Synode africain de 2009..)

-  Prier en partant de la sagesse africaine

« Mets ton espoir dans la plante que tu as plantée »

Témoignages de Femmes africaines

« À présent, je sais qu'il est légitime que la femme fasse respecter ses droits et qu'elle puisse être entendue »

« Je ne savais pas que la femme pouvait défendre sa cause. Mais grâce aux formations dispensées par l'APEF, j'ai pris conscience de mes droits et je suis maintenant convaincue du contraire. Je suis institutrice, j'ai travaillé dix ans sans être payée, mais je suis allée à Bukavu pour défendre mes droits et je suis parvenue à récupérer mon salaire. À présent, je sais qu'il est légitime que la femme fasse respecter ses droits et qu'elle puisse être entendue. Aujourd'hui, je suis aussi secrétaire de la coopérative et, à la maison, tout le monde travaille sans discrimination de sexe, et aussi bien mon mari que mes fils se sont mis à accomplir des tâches domestiques » !

BUKURU MUNGA Secrétaire de la coopérative UMOJA, Sangé, Sud Kivu (Congo)

APEF, Association pour la Promotion de l'Entreprenariat Féminin, partenaire d'Entraide & Fraternité, est active à Bukavu et ses environs et dans la région d'Uvira - Fizi à l'Est du Congo (Sud Kivu).

L'APEF appuie les femmes à faibles revenus qui travaillent dans le secteur économique informel. L'objectif de l'association est d'augmenter leurs moyens d'existence et d'améliorer leur position économique et sociale. Pour y parvenir, APEF propose aux femmes un accompagnement dans leurs projets économiques et l'octroi de micro-crédits. Le but est de soutenir et consolider les activités économiques des femmes et des ménages ruraux. L'accompagnement peut se faire à différents niveaux : gestion, structuration, production, développement de micro-entreprises, formation, etc.

La coopérative UMOJA (à Sangé - Sud Kivu), production et transformation de riz. UMOJA signifie « ensemble ».


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  Accueil
      Carême 2018

Informations
      Adresses utiles
      Agenda
      Gestion
      Horaires
      Liens Internet
      Services
      Unité pastorale et paroisses voisines

Livre d'Or : bientôt en ligne...

Nederlandstalige Parochie Paroisse Sainte Gertrude
      Edito
      Reconstruction
      Vie de Sainte Gertrude


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Poster de Carême
Carême de partage 2018 : l'introduction d'Entraide et Fraternité
Première semaine de Carême
Deuxième semaine de Carême
Le message de Pâques 2018 du Pape François
Le Carême et Pâques 2018 à Sainte-Gertrude en photos
Quatrième semaine de Carême



[ Haut ]
 

Accueil Dernières nouvelles Plan du site Contact


Editeur responsable © Paroisse Sainte Gertrude Etterbeek
Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City adapté par Philmass
______________________________________________

Les photos figurant sur ce site y sont placées en toute "bonne foi".
Si malgré cela vous souhaitez que l'une d'entre elles soit retirée, faites le nous savoir.