Accueil Dernières nouvelles Plan du site Contact


Paroisse Sainte Gertrude Etterbeek

 
Vous êtes ici : Paroisse Sainte Gertrude > Edito

Edito juin 2008 : la diaconie dans la vie des paroisses

Publié le mercredi 4 juin 2008, par Chrimar

La diaconie dans la vie des paroisses (suite) :

Les structures ecclésiales changent

La plupart des gens rencontrent l'Eglise par la paroisse. Si l'Eglise universelle est régulièrement évoquée dans les médias, très concrètement c'est surtout la communauté locale qui fournit une certaine image de ce que sont et font les chrétiens. D'où la grande importance de la vie paroissiale qui demeure le principal lieu de rencontre.

Entre-temps, bien des choses changent, tant dans la grande Eglise que sur le plan local. Pour différentes raisons, dont la raréfaction des prêtres, des paroisses sont rassemblées en unités plus larges. Nous faisons allusion ici aux nouvelles unités pastorales, aux secteurs, aux nouvelles paroisses, à la collaboration au niveau décanal ou encore à d'autres formules de concentration des énergies. Par la suite, nous entendrons par paroisse une communauté de chrétiens, édifiée de manière stable au sein d'un diocèse, en vue de témoigner de l'Evangile, de célébrer la liturgie et rendre service aux personnes. Nous n'allons pas chaque fois préciser les diverses formes de rassemblements, mais il s'agira toujours de structures territoriales.

Il arrive parfois qu'une paroisse puisse fort bien se suffire, tandis qu'ailleurs une collaboration s'avère nécessaire. Mais quoi qu'il en soit, la communauté locale, donc la paroisse, conserve une mission spécifique à laquelle nous songeons prioritairement. Nous souhaitons encourager tous les responsables et leurs collaborateurs dans leur tâche diaconale. Pour ce faire, il existe souvent déjà des moyens disponibles fort appréciables, alors même que, sur place, la liturgie ne peut plus être célébrée aussi souvent qu'on le souhaiterait. L'amour entre chrétiens cherche à se frayer un chemin de serviabilité.

Le terme grec paroisse (littéralement : demeurant à l'étranger) se réfère aux premiers chrétiens qui, se sentant étrangers dans la société où ils vivaient, considéraient le ciel comme leur véritable patrie. Les chrétiens se considèrent encore toujours comme des pèlerins, des personnes en chemin. En son sens premier, cette dernière expression peut aider à vivre les mutations avec une confiance plus grande. Nous considérons la situation nouvelle comme une invitation à construire l'Eglise avec un esprit d'accueil, d'ouverture et de disposition à collaborer. Les communautés chrétiennes restent des témoins de la force vivifiante de la bonne nouvelle ; la communauté paroissiale, quant à elle, demeure un signe tout à la fois accueillant et missionnaire de l'amour divin. Comment la paroisse/unité pastorale a-t-elle évolué au cours des dix dernières années ? Quelles sont les chances et les tâches que comporte cette évolution ?

Voir, juger, agir

Pour développer la mission diaconale de la paroisse, nous recourrons au schéma voir, juger, agir. Nous commencerons par décrire ce qui se passe dans les paroisses ; ensuite nous énumérerons les critères sur lesquels régler notre agir, pour déboucher, dans la troisième partie, sur ce à quoi il faudrait arriver pratiquement. Cette même procédure, nous la proposons aux prêtres, diacres, assistants paroissiaux, équipes paroissiales ou groupes de travail. Quand on peut mener cette réflexion à plusieurs, on parvient à être plus concret tant dans les évaluations que dans les propositions.

Dans ce premier volet, nous relevons tout ce qui existe déjà. Il faut tenter d'être exhaustif, car il se pourrait bien qu'il y ait bien plus que ce que nous pensons spontanément. Cet exercice peut être répété de temps à autre, pour voir si, après quelques années, il y a eu évolution et s'il faut rencontrer de nouveaux besoins. Nous aborderons la thématique sous trois angles : les rencontres et les contacts dont vit une paroisse, les femmes et les hommes qui assument une responsabilité, et enfin les initiatives existantes.

Des personnes se rencontrent Nous évoquons donc d'abord les nombreux contacts et les rencontres, qui peuvent être tout-à-fait occasionnels, dans la rue, dans un magasin, ou lors des activités de mouvements, associations ou groupes de travail. Ou alors il peut s'agir de contacts constitutifs de la pastorale, comme lors de funérailles, de baptêmes, de confirmations, de premières communions, de mariages ou d'une maladie. Peut-être y a-t-il aussi dans la paroisse une action de quartier ou une petite équipe chargée de l'accueil des nouveaux arrivants. Sur le seuil de l'école, ce sont des parents et des grands parents qui se rencontrent. A considérer l'ensemble, on constate qu'il existe une riche diversité de contacts. Ceux-ci constituent comme les nerfs ou les artères d'une vie paroissiale. Des personnes qui se rencontrent et qui s'intéressent les unes aux autres : voilà le premier niveau de la diaconie. Jésus a rencontré bien des personnes lors de ses déplacements : des gens qui venaient l'écouter et le groupe au sein duquel il a choisi ses disciples. Le récit des pèlerins d'Emmaüs est particulièrement significatif : une rencontre qui semble n'être due qu'au hasard, va bouleverser complètement la vie des deux disciples.

En guise d'exercice, chaque membre de l'équipe paroissiale peut consigner par écrit quel est son réseau de relations (famille, hobby, association…).

Peut-on y voir un espace où mettre sa foi chrétienne en œuvre ?

Les responsables paroissiaux Le deuxième angle d'approche est centré sur les responsables de la paroisse, qui exercent souvent leur mission en équipe. Il faut aussi prendre en compte tous ceux qui assument une responsabilité dans des associations ou dans des groupes de travail. Donner des orientations est déjà une forme de service. Jésus insiste explicitement sur l'esprit de service chez celui qui dirige (cfr Mc 10,43). Lors des réunions d'une équipe, la diaconie peut être mise sur la table. Les grandes actions ecclésiales y sont planifiées : « Entraide et fraternité » pendant le Carême, « Vivre ensemble » pendant l'Avent, la journée des malades, les activités missionnaires. Au stade de la planification, on se montre aussi attentif à la récolte de fonds, à l'annonce, à la conscientisation et à l'information qu'à la liturgie. On examine s'il s'indiquerait de participer à une action de type politique. On s'intéresse aussi aux activités des groupes de travail : une société de Saint Vincent de Paul, un groupe local d'action sociale, un groupe de travail « Vivre ensemble », une équipe missionnaire, un noyau centré sur l'aide aux malades, etc. Peut-être existe-t-il aussi des collaborations avec les CPAS, Télé-Accueil ou d'autres structures au service de personnes en difficulté.

La diaconie est-elle régulièrement évoquée dans les réunions ?

Activités et initiatives

Ici encore, un examen de la situation constitue la première étape. Qu'en est-il concrètement des groupes à finalité précise : malades, personnes endeuillées, pauvres, personnes âgées, réfugiés et chercheurs d'asile, mission, tiers monde ? Parfois la paroisse offre des possibilités de rencontre à la communauté tout entière, comme lors du nouvel an ou après une célébration eucharistique.

Nous ne voulons pas taire deux autres facettes de la disponibilité diaconale. La paroisse réunit des moyens financiers grâce aux collectes, par une partie des contributions requises lors des obsèques ou des mariages, ainsi qu'à travers des dons, des donations et des legs. On ne se contente pas de rassembler de l'argent, mais on décide aussi de sa destination au profit de toutes sortes d'initiatives et activités.

Comment tout cela se passe-t-il et qui décide de la distribution des fonds ?

A côté des moyens financiers, la paroisse met des bâtiments à la disposition d'associations et de mouvements : une école primaire, ou une maison pour des réfugiés ou des familles en situation de précarité. Tout ceci relève aussi de l'engagement diaconal d'une paroisse.

Faites un inventaire des initiatives. L'inventaire peut dévoiler un très riche éventail d'initiatives qui prouvent que la paroisse s'engage réellement. S'il en est ainsi, on peut se permettre d'être fier et satisfait. Mais peut-être une autre question surgit-elle : comment poursuivre ? Pour rencontrer cette question-là aussi, il faut se référer à des choix.

à suivre…


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  Accueil
      Carême 2018

Informations
      Adresses utiles
      Agenda
      Gestion
      Horaires
      Liens Internet
      Services
      Unité pastorale et paroisses voisines

Livre d'Or : bientôt en ligne...

Nederlandstalige Parochie Paroisse Sainte Gertrude
      Edito
      Reconstruction
      Vie de Sainte Gertrude


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Parabole n° 12 - Noël 2015
janvier 2013 : Edito
Editorial avril 2004
Edito mars 2009
Editorial de novembre 2005
Le Saint Curé d'Ars, un modèle de prêtre pour aujourd'hui ?
Edito juillet-août 2012
Edito janvier 2014
Edito mai 2012
Edito juin 2009



[ Haut ]
 

Accueil Dernières nouvelles Plan du site Contact


Editeur responsable © Paroisse Sainte Gertrude Etterbeek
Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City adapté par Philmass
______________________________________________

Les photos figurant sur ce site y sont placées en toute "bonne foi".
Si malgré cela vous souhaitez que l'une d'entre elles soit retirée, faites le nous savoir.